INTERVIEW - Barbara, le chat de la Femme du Boulanger

25/04/2012 - 09h42
  • Partager sur :
  • 0
© D.R.

En comédienne émérite, elle incarne le rôle mythique de la Pomponnette dans La Femme du boulanger de Pagnol. Cette chatte charmante a accepté de répondre à nos questions*.

Propos recueillis par Marie-Céline Nivière.

Les chats de la rédaction, Péma, Sacha, Kiri, Lady et Tao se demandent comment un chat devient comédien ?

Déjà, on naît chez les Flaesch, qui sont dompteurs de père en fille. C’est une histoire de famille, car mon aïeule était la Pomponnette dans La Femme du boulanger, à Mogador en 1985 dans la mise en scène de Jérôme Savary. J’appartiens à une grande dynastie, comme les Brasseur, les Sardou…

 Etre fille de, ne veut pas dire avoir automatiquement du talent…

Il faut un caractère exceptionnel pour être acteur quand on est un animal. Il faut des aptitudes particulières pour faire du cinéma et du théâtre. J’ai été choisie pour cela. Je suis très docile et j’adore les caresses. Du haut de mes trois ans, j’ai déjà participé à des tournages de films publicitaires et de courts métrages.

 Et comment êtes-vous arrivée au théâtre ?

Le metteur en scène Alain Sachs cherchait deux chats pour incarner Pompon et Pomponnette. Pompon devait être apte à rester dans les bras et Pomponnette à traverser la scène. Frédérique, ma dresseuse, a tout de suite pensé à moi pour cette dernière parce que j’ai un caractère extrêmement social et à mon fils, Gaston, pour Pompon.

 Il a fallu répéter ?

Un chat n’a pas besoin de beaucoup de répétitions pour faire son action. Je suis très à l’aise dans le décor et je sais où se trouve la gamelle. Je ne suis pas gourmande, même si j’aime beaucoup le lait. En tournée, il va falloir que je m’adapte au changement de plateau et de décor. Je n’ai aucun problème avec la scène. J’y suis même très à l’aise au point parfois de regarder les comédiens ou le public. Il m’est même arrivé de me rouler sur scène. Les spectateurs étaient en extase.

 Il y a quand même une annonce au début du spectacle qui demande au public de ne pas trop se manifester à votre passage.

Elle est très importante. Sinon, on m’appelle et je perds mes places. Si on m’applaudit, je risque d’avoir peur… Comme tout animal, je suis une contrainte dans un spectacle. Je dois vous dire que ma présence a failli être menacée par le metteur en scène qui, au départ, voulait faire appel à un marionnettiste… Mais Alain Sachs s’est dit que l’on ne pouvait pas tricher avec les gens, car ils attendent la Pomponnette. Ce rôle est important. C’est par sa présence que la grande tirade du boulanger prend tout son sens.

 Le chat du film de Pagnol a marqué les esprits. Cela doit être dur de passer après ?

Je pense que cela a dû être dur pour mon arrière-arrière-arrière-arrière grand-mère. Vous savez ce fut surtout un véritable challenge pour Michel (Galabru). La prestation de Raimu a été si grande que personne n’osait reprendre ce rôle. Pagnol, qui voulait que cela se fasse au théâtre avait déjà demandé à Galabru. Il avait alors refusé. Et c’est parce que celui-ci a accepté de relever le défi, que nous, les chats, avons pu oser y aller.

 Et qu’il reprenne le rôle des années plus tard a dû être une joie pour vous ?

Surtout après la version télé d’Alain Sachs qui a fait 4,6 millions ! Enorme ! J’étais dans la loge de Michel après la captation. Il était encore vêtu de son costume de boulanger. De sa grosse voix chantante, il dit : « Alors, c’est fini ? Comme c’est dommage ». Sachs lui a demandé s’il le rejouerait tous les soirs sur une scène de théâtre ? Toutes griffes dehors, j’attendais sa réponse. « Oui, j’y ai repris goût ! » a-t-il répondu. Il fallait voir la gourmandise dans son regard. J’ai rentré les griffes et émis un pff de soulagement.

 Vous vous êtes bien intégrée dans la troupe.

Ma chance est de n’avoir aucune scène avec le chien, Bill, un vrai cabot celui-là ! Mais les humains forment une belle troupe ! Faut voir l’ambiance ! Vous savez les villageois sont au centre de l’histoire. Pagnol raconte comment se positionne le village autour du problème, avec en tête les trois institutions, le curé, l’instit et le marquis. Ce sont presque tous des méridionaux, car, là aussi, on ne trompe pas le public. On est tous heureux d’être là. On a tous dit « oui » au projet par admiration pour Galabru.

 Cela doit être agréable de jouer avec un comédien de cette trempe ?

C’est quelqu’un ce Michel Galabru. Il est increvable. Parfois, il m’arrive d’avoir des coups de mou alors que lui rien ne l’arrête, même pas un gros rhume. Il invente tout le temps ! Il est difficile de résister à l’envie de le regarder. Il me surprend à chaque fois avec ce magnifique monologue… C’est le dernier des Mohicans à jouer ainsi, entre Sarah Bernhardt et Gérard Philipe. Il fait chanter le texte sans aucune peur du lyrisme. Personne aujourd’hui n’oserait. Il m’a fait pleurer ! Il faut voir à la fin de la représentation les gens debout criant : « Merci Michel ! » De le dire me fait ronronner.

La Femme du Boulanger au Théâtre Hébertot

* Merci à Frédérique Flaesch, dresseuse, et à Alain Sachs, metteur en scène, qui nous ont servi d’interprètes.

 

>> Achetez le DVD de La Femme du Boulanger sur Amazon

  • 0
Prochainement au cinéma
COMMENTAIRES
Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo. Si vous ne vous loguez pas, votre commentaire n'apparaîtra qu'en ANONYME.
    Ils ont aimé
    Sur scène
    • Dernier coup de ciseaux Théâtre Théâtre des Mathurins Paris > Réserver
    • Le Songe d'une autre nuit Théâtre Théâtre Paris-Villette Paris > Réserver
    • Coup de Theatre(s) Théâtre
      Boulevard et comédie
      Théâtre de la Gaîté-Montparnasse Paris > Réserver
    • Sami - Le Comte de Bouderbala Théâtre
      One man show
      Le République Paris > Réserver
    • Camille Chamoux - Née sous Giscard Théâtre
      One man show
      Théâtre du Petit Saint Martin Paris > Réserver
    • Olivier de Benoist - Fournisseur d'excès Théâtre
      One man show
      Bouffes-Parisiens Paris > Réserver
    • Kaori Ito - Religieuse à la fraise Danse Place du Président Salvador-Allende Gennevilliers
    • Myriam Gourfink - Aranéide Danse Carreau du Temple Paris
    • Hyoseung Ye - N(own)ow Danse Carreau du Temple Paris
    > Tous les spectacles à l'affiche
    Coups de coeur
    • Récital emphatique Théâtre
    • Suzanne, une femme remarquable Théâtre