Les Bonnes - Bruno Boëglin

04/09/2007 - 23h06
  • Partager sur :
  • 0

Deux bonnes au service de Madame. Madame absente, elles jouent à Madame et ses bonnes. En l'occurrence, l'une endosse le rôle de la maîtresse et la seconde le rôle de la première. A tour de rôle. Le rapport de force sans cesse présent, toujours silencieux entre la maîtresse et ses domestiques sort alors du bois. La lutte est cruelle, les silences du jour trouvant les mots les plus audacieux pour s'exprimer. Drôle aussi, parfois, la liberté grisant les bonnes comme un vent violent, les poussant vers toutes les extravagances, toutes les provocations. Organisée, toujours, précise comme un jeu d'enfants, répétitive, faite de passages obligés, ritualisés. Dangereuse, enfin, le rapport s'exacerbant au fil des imaginations, de la libération des pulsions, la mise à mort étant indissociable du jeu, son objet même. On n'a pas loin à chercher pour trouver toutes les correspondances entre le sujet des Bonnes, la première pièce de Jean Genet, avec le théâtre. Actrices, les bonnes le sont toutes les deux, incarnant l'autre, proche quand il s'agit de l'autre domestique, plus lointain quand il s'agit de Madame. Elles le sont avec toute la jouissance que ce peut être d'endosser la peau d'un autre, ou sa robe à défaut. Il y a aussi le jeu, avec ses règles, son déroulement, et le désir de transgression que, forcément, un jour ou l'autre il suscite. Le texte de Solange et Claire n'est pas écrit mais son contenu est clair : dire ce qui est tu en présence de Madame, faire sortir ce que les conventions, les bonnes manières, l'ordre social amènent à réfréner. Là encore, le théâtre n'est-il pas le son branché sur le silence, les paroles sur scène n'étant que l'envers du décor, enfin donné à entendre, des dialogues du quotidien. « Je vais au théâtre, écrit Jean Genet dans son court texte Comment jouer les Bonnes, afin de me voir, sur la scène (restitué en un seul personnage ou à l'aide d'un personnage multiple et sous forme de conte) tel que je ne saurais - ou n'oserais - me voir ou me rêver, et tel pourtant que je me sais être. » Condamnées à mentir en présence de Madame - « Madame est bonne ! Madame est belle ! Madame est douce ! » -, les bonnes laissent éclater la vérité de leur haine dans leur jeu de rôle, sous force fanfreluches, éclats et faux-semblants. Mais si Les Bonnes parle de théâtre, c'est surtout de son pouvoir de simultanéité. Haineuses, Claire et Solange sont aussi amoureuses de Madame, si bonne, si douce, et le jeu de mort est aussi un jeu d'amour. Qui humilie qui ? Qui tue qui ? Le jeu fonctionne sur des renversements en son sein même, ainsi qu'entre la réalité et le masque. Simultanéité du vrai et du faux, qui tend à troubler le spectateur et à le plonger dans un état second, un troisième lieu, qui échappe à ces critères. Le filtre transparent dressé à l'avant-scène contribue à créer cette ambiance envoûtante et un peu angoissante, de même que la musique de Psychose. Ou encore les jeux des comédiennes, souvent très différents : Odille Lauria (Claire) jouant de son accent comme d'un instrument baroque, endossant le personnage de Madame comme un déguisement de carnaval. Judith Henry incarne un Solange plus inquiète, intérieure, résolue. « Un conte... il faut à la fois y croire et refuser d'y croire », indique encore Jean Genet. Croire en Bruno Boëglin, le metteur en scène et interprète de Madame, excessif, caricatural en bourgeoise qui croit ses états d'âme profonds ? Pas les premières minutes, non. Mais bientôt, on est replongé dans cette étrange sensation d'être au-delà du vrai et du faux. Au-delà du jeu et de la réalité. Un théâtre, au-delà du théâtre.Les BonnesTexte de Jean GenetMise en scène de Bruno BoëglinAvec Bruno Boëglin, Judith Henry, Odille LauriaJusqu'au 17 octobre au Théâtre Nanterre-Amandiers, 7 avenur Pablo-Picasso, 92 022 Nanterre. Tél. : 01 46 14 70 00Egalement au Théâtre Vidy-Lausanne du 3 au 29 novembre 2004 et au Théâtre de la Croix-Rousse, à Lyon, du 11 au 22 janvier 2005[Illustration : Théâtre de la Croix-Rousse - Photo DR]

- Lire la biographie de Jean Genet - le site de Nanterre-Amandiers - le site de la Croix Rousse- le site du Novothéâtre

  • 0
Prochainement au cinéma
COMMENTAIRES
Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo. Si vous ne vous loguez pas, votre commentaire n'apparaîtra qu'en ANONYME.
    Ils ont aimé
    Sur scène
    • Dernier coup de ciseaux Théâtre Théâtre des Mathurins Paris > Réserver
    • Le Songe d'une autre nuit Théâtre Théâtre Paris-Villette Paris > Réserver
    • Coup de Theatre(s) Théâtre
      Boulevard et comédie
      Théâtre de la Gaîté-Montparnasse Paris > Réserver
    • Sami - Le Comte de Bouderbala Théâtre
      One man show
      Le République Paris > Réserver
    • Camille Chamoux - Née sous Giscard Théâtre
      One man show
      Théâtre du Petit Saint Martin Paris > Réserver
    • Olivier de Benoist - Fournisseur d'excès Théâtre
      One man show
      Bouffes-Parisiens Paris > Réserver
    • Kaori Ito - Religieuse à la fraise Danse Place du Président Salvador-Allende Gennevilliers
    • Myriam Gourfink - Aranéide Danse Carreau du Temple Paris
    • Hyoseung Ye - N(own)ow Danse Carreau du Temple Paris
    > Tous les spectacles à l'affiche
    Coups de coeur
    • Récital emphatique Théâtre
    • Suzanne, une femme remarquable Théâtre