Insaisissables
SND

Les deux films Insaisissables devraient donc enfin avoir une suite qui ferait revenir les 4 Cavaliers, mais pas seulement…

On se souvient que le projet d’un troisième volet des aventures des 4 Cavaliers avait déjà été évoqué avant même la sortie d’Insaisissables 2 (2016), qui reviendra ce soir sur M6. Malheureusement, les résultats au box-office de ce dernier avaient passablement refroidi les ardeurs du studio Lionsgate. Pourtant, il avait rapporté presque la même somme que son aîné : 334 millions de dollars sur la planète, sauf que seuls 65 millions avaient été enregistrés aux Etats-Unis, contre 117 millions pour le premier.

Où en est Insaisissables 3 ?

Selon Variety, le projet a cependant fait son retour dans le planning du studio en avril 2020, mais avec un changement de taille. Exit le scénariste Ed Solomon qui avait travaillé sur les deux premiers opus pour faire place à Eric Warren Singer (L'EnquêteAmerican Bluff ou encore le futur Top Gun : Maverick).

Pour le moment, on ne sait pas qui de Dave Franco, Jesse Eisenberg, Mark Ruffalo, Woody Harrelson ou encore Lizzy Caplan (et pourquoi pas Mélanie Laurent ?) reviendront jouer les cambrioleurs magiciens, mais il semblerait que cet Insaisissables 3 serait plus une sorte de reboot qu’une suite directe aux deux premiers épisodes.

"Eric (Warren Singer) a toujours été fasciné par l'art de la tromperie et de l'illusion et il est venu à nous avec une super histoire qui prend la mythologie d'Insaisissables et amène les 4 Cavaliers à un tout nouveau niveau, avec le retour des membres clés et de nouveaux personnages. (...) La nouvelle idée de Singer gardera le fun, la magie et l'esprit de l'original, et présentera de nouveaux personnages dans ce monde tout en créant des occasions pour que le casting original revienne".

Bande-annonce d'Insaisissables 2, qui voit arriver un nouvel illusionniste incarné par Daniel Radcliffe (bien moins doué que Harry Potter pour la magie, d'ailleurs !) :

Influencé par Christopher Nolan, Insaisissables est divertissant [critique]