"Wolverine est un ronin, un samouraï sans maître"
20th Century Fox

Le Combat de l'Immortel revient ce soir sur C8, suivi de Logan.

Dans Wolverine – Le combat de l’Immortel, le mutant griffu Logan (Hugh Jackman) est plus seul que jamais au pays du Soleil-Levant. La promotion du film insistait d'ailleurs sur ce choix scénaristique, en présentant le héros de cette suite du spin-off X-Men Origins – Wolverine (et de toute la saga X-Men en général, en fait), comme un samouraï sans maître, un écorché vif. Une idée déjà évoquée par James Mongold, le réalisateur, dans Première, en juillet 2013 : "Il a perdu ses camarades, la femme qu’il aimait, son mentor… On le cueille alors qu’il n’a plus de raison d’être, on est face à un héros qui a renoncé à lui-même, ou pour reprendre la langue et la mythologie japonais, un ronin, un samouraï sans maître."

Comment James Mangold a teasé la fin de Logan dans Wolverine : Le Combat de l'immortel

Le combat de l’Immortel reprend l’un des épisodes phares du comic imaginé en 1982 par Frank Miller et Chris Claremont, et était très différent du précédent spin-off, qui multipliait les mutants inédits autour de Logan et finissait pas perdre en route son personnage principal. Dans cette même interview, Mongold rappelle également l’humanité, la vulnérabilité de Wolverine en comparaison avec les autres super-héros Marvel. Pas de masque, de gros logo ou de costume tape à l’œil pour Logan, mais une immortalité pesante, éternelle malédiction pour son personnage et sujet central du film. 

"Je peux te rendre mortel"
Logan, simple mortel ? Difficile à imaginer, surtout quand l’acteur à la musculature impressionnante confie s’être entrainé 3h par jour pour cet opus. Pourtant c’est bien un héros à terre et ensanglanté que l’on retrouve à l'écran. Logan est ''quelqu’un qui renferme beaucoup de regrets et de douleur'', dixit Hugh Jackman, et qui doit s'adapter au Japon.

Bande-annonce de Wolverine – Le combat de l’Immortel :

L'intégrale des clins d’œil, easter eggs et autres références de Logan