Kaamelott le film : Alexandre Astier est plus présent sur ces photos que dans le teaser !
SND

En 484, exactement, révèle Alexandre Astier.

Il y a quelque semaines, Alexandre Astier répondait à nos questions à propos du passage de Kaamelott du petit au grand écran, assurant que son film serait destiné à la fois aux inconditionnels de la série qu'aux spectateurs qui ne l'ont pas suivie. Il justifiait aussi son envie de faire évoluer de mode de narration, en étendant ses courtes pastilles en un récit plus long, et maintenant en une saga cinématographique. En revanche, il ne voulait rien nous "spoiler" de l'intrigue...

Exclu - Alexandre Astier : "Je me dis que Kaamelott était fait pour le cinéma"

En attendant que Kaamelott - Premier volet ait une nouvelle date de sortie, Alexandre Astier est ce mois-ci en couverture du magazine Historia. Ou plutôt, son personnage, car c'est bien Le Roi Arthur, qui est mis en avant sur la une, avec cette accroche : "Une légende millénaire". Au cours de l'entretien, le réalisateur aborde évidemment cet aspect, expliquant ce qui l'intéresse tant dans cette figure mythique. Il revient aussi sur les inspirations historiques de son film, rappelant qu'il s'est éloigné des écrits de Chrétien de Troyes, du XIIe siècle, pour proposer un souverain ayant régné à la fin de l'Antiquité. Il révèle ainsi que son intrigue se déroulera précisément en 484, soit une décennie après les événements racontés à la fin du Livre VI de sa série. "'Mon' Arthur s'inscrit à la fin de l'Antiquité, ce qui n'est pas le cas de la geste arthurienne à proprement parler, qui ne commence pas avant le XIe ou le XIIe siècle, explique Alexandre Astier. J'essaie d'imaginer un Arthur archéologique qui n'a pas existé ou, en tout cas, de l'existence de qui on doute. Mais il y a quand même la possibilité qu'un ou plusieurs rois du "Royaume-Uni" de la fin de l'Antiquité aient fédéré toutes leurs forces pour résister à un envahisseur, saxon ougermain. Le film commence donc en l'année 484."

Lancé, le scénariste et réalisateur de Kaamelott livre même le début de l'intrigue : "Lancelot a pris le pouvoir à la fin de la saison 6, dix ans ont passé, et il est fou, ivre de l'envie de retrouver Arthur et ses chevaliers. Une chasse aux sorcières est organisée. À ce titre, il dépense tout l'argent du royaume en payant des mercenaires saxons. Des Saxons très inspirés : ils envahissent la Grande-Bretagne par l'est, et notamment par l'île de Thanet, qui n'existe plus aujourd'hui parce que l'espace entre l'île et le continent anglais a été comblé. Il s'est donc passé dix ans : les anciens compagnons d'Arthur se sont séparés. Les uns ont opté pour la résistance, d'autres sont devenus des collabos, rangés du côté du pouvoir et manigançant pour aider Lancelot à retrouver Arthur et ses anciens chevaliers."

La bande originale de Kaamelott - Premier Volet se dévoile

En plus de ces précisions historiques, il assume aussi une envie de faire voyager ces personnages -et les spectateurs !- avec ce film, en faisant sortir Arthur de sa (Grande) Bretagne : "Arthur commence son épopée dans une zone un peu oubliée du monde civilisé. La Maurétanie Césarienne ou la péninsule Arabique... Disons que l'on part du principe qu'Arthur, jeune, est en Maurétanie Césarienne, dans ce qu'on pourrait appeler la Légion, mais il est plutôt en classe d'entraînement dans une zone nord-africaine. Je tiens aussi beaucoup au rapport entre Bretagne continentale et Bretagne ilienne. Ce royaume de Logres, le royaume d'Arthur, dont je n'ai jamais retrouvé la trace archéologique, je lui fais couvrir tout le Royaume-Uni et la petite Bretagne, l'Aquitaine aussi, qui descend presque jusqu'à l'Espagne... puis l'Espagne wisigothe. Mais surtout, je tiens à la Manche, parce que c'est utile d'avoir cette barrière naturelle pour ceux qui veulent se cacher sur le continent. Comme Kaamelott est situé dans le sud-ouest de l'Angleterre, le rayonnement de la loi « kaamelottienne » est peut-être moins fort quand on traverse la Manche. Il y a peut-être plus de permissivité dans le royaume du duc d'Aquitaine."

Pour en savoir plus, l'interview d'Alexandre Astier est disponible sur le site d'Historia. Celle de Première est également toujours en vente, via notre kiosque en ligne.

Bande-annonce de Kaamelott – Premier volet :

Exclu - Alexandre Astier promet que le film Kaamelott sera visible "par tout le monde"