Uncle Frank
Amazon

Porté par Sophia Lillis et Paul Bettany, il arrive aujourd'hui sur Amazon.

Alan Ball, célèbre pour avoir écrit American Beauty, l'énorme succès de Sam Mendes sorti en 1999 au cinéma, et surtout pour avoir créé les séries Six Feet Under et True Blood (ainsi que plus récemment Here and Now) revient cette semaine avec son deuxième film en tant que réalisateur, Uncle Frank. Celui-ci sort treize ans après son premier essai pour le cinéma, Pureté volée, mais sera proposé directement en streaming, à l'heure où l'épidémie de Covid-19 a imposé une nouvelle fermeture des salles obscures (elles réouvriront en France le 15 décembre). Primé au dernier festival de Cannes, il s'agit d'un feel-good movie en partie autobiographique. Comme dans sa série culte, il est question de liens familiaux et d'homosexualité cachée, le réalisateur s'inspirant de son propre coming-out auprès de sa maman pour raconter l'histoire de Frank (Paul Bettany), brouillé avec sa famille, mais qui s'attache à Beth (Sophia Lillis, la révélation de Ca), sa jeune nièce qui a davantage l'esprit ouvert que ses aînés.

Alan Ball revient sur la "fin parfaite" de Six Feet Under en vidéo

Verdict ? Si l'ensemble manque d'audace et d'originalité, Uncle Frank fonctionne grâce à son interprète principal, Paul Bettany, qui porte le film de bout en bout. Voici notre critique : "Frank, c’est cet oncle charismatique qui fascine Beth, une jeune fille élevée dans le Sud profond. Irrévérencieux, incorrect, vaguement brouillé avec sa famille, il est prof à New York. Lorsqu’elle le rejoint pour faire ses études, elle découvre son secret : il est homosexuel. Après la disparition de son père, Frank, son compagnon et sa nièce entament un voyage qui sera aussi existentiel que géographique. On est bien loin du coup de maître d’Alan Ball, Six Feet Under. Cousu de fil blanc, son road-trip, entrecoupé de flash-back traumatiques, accumule les clichés lourdauds et les écueils mélos (l’alcoolisme, la tentative de suicide) pour ne jamais dévier de sa feuille de route : les Oscars. Mais ça tombe bien, le (toujours) remarquable Paul Bettany est parfait et on se rince l’œil en regardant la belle reconstitution des années 70."

Bande-annonce :

WandaVision : la série Marvel avec Elizabeth Olsen et Paul Bettany a été tournée en public, comme une sitcom