Fin Retour vers le futur
Universal

Pour faire des coupes dans le budget, les scénaristes ont finalement écrit la scène culte de l'horloge de l'Hôtel de Ville...

Doc Brown (Christopher Lloyd) qui court après le temps, pour rebrancher le câble relié à la tour de l'horloge de l'Hôtel de Ville de Hill Valley, afin que Marty (Michael J. Fox) puisse ramener sa DeLorean dans le futur. Cette fin légendaire de Retour vers le futur a failli ne jamais avoir lieu. Car à l'origine, les scénaristes Robert Zemeckis et Bob Gale avaient prévu une scène finale complètement différente :

"On voulait exploiter littéralement cette idée que le DeLorean est à propulsion nucléaire, que l'énergie nucléaire est nécessaire pour renvoyer la machine à remonter le temps dans le futur", se souvient Gale dans Collider. "Bob [Zemeckis] et moi, nous avions vu le documentaire The Atomic Café et le film The Atomic Kid auquel nous rendons d'ailleurs hommage dans Retour vers le futur, si vous regardez le cinéma de 1955. Nous étions obsédés par l'envie de recréer une ville pour la faire exploser... Après tout, en tant qu'auteur, vous pouvez écrire tout ce que vous voulez dans le script. Nous avons donc écrit cette séquence élaborée dans la version originale. La machine à voyager dans le temps était ainsi intégrée à l'intérieur d'un réfrigérateur, transformé en "time chamber". Et c'est là que Marty allait se réfugier, au moment où une explosion nucléaire serait déclenchée par Doc, permettant de le renvoyer vers le futur."

Pourquoi il n'y aura jamais de Retour vers le Futur 4

Sauf que durant la phase de développement du film, le studio a demandé à Zemeckis et Gale de réduire le budget, et ils ont dû abandonner la séquence : "Quand est venu le temps de réduire le budget - et c'était même avant le casting d'Eric Stoltz - le studio nous a dit qu'ils étaient d'accord pour le film, mais en baissant le budget de 1 million de dollars. Bob et moi avons longuement regardé le scénario et on s'est demandé ce qu'on pouvait couper, pour économiser 1 million de dollars. La chose la plus chère, c'était de trouver un endroit et de construire cette ville. Pendant un week-end, nous avons passé du temps à nous promener sur le studio, à faire des allers-retours vers nos bureaux, et nous avons imaginé toute la séquence de la tour de l'horloge. Et si vous regardez Indiana Jones 4, des années plus tard, vous verrez que Steven Spielberg (producteur de Retour vers le futur) a été inspiré par la fin initiale."

Car oui, dans Le Royaume du Crâne de Cristal, Indiana Jones survit à une explosion nucléaire dans un réfrigérateur....

A lire aussi sur Première